WOODYNI IN DA HOUSE!

En regardant de la house dance pour la première fois, je me demandais « mais ils ont quoi tous ces gens à gesticuler frénétiquement et à sauter partout, sur cette espèce de musique techno, là ?!? ».

Je précise qu’on est en 2002, je suis encore qu’une petite djeunz, le combo slim fluo/sneakers montantes, la tête rasée d’un côté, le swag, et tout et tout… n’existaient pas.

Non, dans mon esprit, à cette époque, il fallait être kainri pour être hip hop. Il fallait porter des baggy, mettre des Timberland et surtout écouter du bon rap bien lourd. Le RnB pouvait aussi faire l’affaire. Quant au  Jazz-Funk -Soul, c’était la cerise en diamant sur le gâteau doré : il y avait un côté noble à écouter du son oldschool.

Les années passent. Je grandis intellectuellement. Des événements comme le Juste Debout gagnent en notoriété. Je découvre les Wanted Posse, les Serial Stepperz.

Je tombe en amour lors d’un workshop de Seko1. Je succombe devant Toyin&Tasha, vainqueurs du JD 20112. Je frôle la syncope lors de la finale house du JD 20123.

Et là, tout s’enchaine. Je m’émerveille devant des danseurs comme Mamson ou Kapela, qui délivrent non pas une danse mais une poésie corporelle…

2013, au Japon. Je découvre des minots et des ados avec un niveau de house fulgurant, avec la vibe qui ravage tout…

Donc voilà, trop c’est trop, je ne tiens plus. Je ne supporte plus de sentir cette boule d’énergie en moi! Plus de temps à perdre, on sort les puma, on dégaine le jogging: let’s go froisser le parquet (mon voisin du dessous va m’adorer…)

Comme tout n00b qui se respecte, je tape « house dance tutorial » sur youtube et je tombe sur ceci :


::
Pour être honnête, je ne tombe pas sur cette vidéo précisément mais bon, les cours de ce mec, Jardy Santiago, sont d’une pédagogie excellente. Les qualités visuelle et audio sont imparfaites mais plus que correctes. J’ai choisi ce lien car le loose legs est un pas que je trouve vraiment stylé, dans le genre « j’suis relax, ni vu ni connu mais j’ai la classe… ».

Conseils  à.Chiper.à.Choper. :

–        Bien décomposer les mouvements. Il y a des steps qui sont parfois plus faciles à faire vite que lentement mais le fait de bien décomposer dès le départ évite les fioritures et les confusions lors des variantes…

–        Augmenter la vélocité progressivement.

–       Défocaliser du miroir. Autant ça donne une idée du rendu, autant ça peut embrouiller voire empêcher de s’approprier le step de manière naturelle, d’y mettre son propre flow…

.

Woodyni, qui a les pieds en feu

:

1Workshop où j’ai découvert que la house, c’était pas des gens qui s’agitaient bêtement sur de la musique qui brise les tympans, mais un pot pourri de salsa, danse africaine et autre que le son vient lier et relever.

2 Voir Toyin&Tasha JD 2011 

3 Voir la finale Serial/Wanted qui m’a presque fait verser une larme 

Publicités

Leave a comment :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s