NAS, L’HOMME QUI NE SOURIT JAMAIS MAIS QUI PRODUIT DES DOCUMENTAIRES

Nasir Jones…

Ce mec, s’il dirigeait le monde, il libérerait tous ses fils

Il n’en est pas encore là, mais en attendant, cet artiste aux multiples facettes – rappeur, roi de new york (trône controversé), acteur, parolier, vendeur de baskets*, libraire* –  ajoute une nouvelle corde à son arc: celle de poducteur exécutif de documentaires. Eh oui, vous pouvez le détester maintenant… mais ça ne l’arrêtera pas pour autant… Car Nas nous avait prévenu : il peut devenir ce qu’il veut s’il y travaille d’arrache pied.

Le doc en question, Shake the dust, réalisé par Adam Sjoberg, montre la culture hip hop sous un angle encore peu exploité des media mainstream : la danse, ou plus précisément le bboying, aux quatre coins du globe. Eh non le Hip Hop, ce n’est pas qu’une bande de mecs testostéronés qui masturbent impudiquement leur égo tout en affichant de manière plus qu’ostentatoire leur riche$$e ou leurs collections diverses et variées, le tout sur fond sonore… La culture Hip Hop, pendant qu’on était assis comme des cons à regarder Lagaf puis Castaldi à la télé, faisait le tour du monde, sans passeport ni visa. C’est ce que montre ce documentaire, ayant pour trame de fond le Cambodge, le Yémen, l’Ouganda et la Colombie.

Quatre pays, éloignés géographiquement et culturellement mais ayant pour point commun une Histoire récente semée de troubles, se retrouvent rassemblés sous la bannière du Hip Hop. L’idée que l’œil d’une caméra vienne se poser sur ces régions du monde, où l’engouement demeure malgré les tensions sociales, économiques et politiques, est intéressante.

We’re not running after fame or fortune. We’re running after change.

Cette citation fait ressortir la substantifique moelle de l’esprit Hip Hop : un moyen d’expression, une forme de liberté, un art de la liberté d’expression.

Alors, qui a dit que le hip hop était mort?

J’espère cependant que ce documentaire ne sera pas une caricature larmoyante à la « regardez comme ils sont pauvres et désespérés; mais n’ayons crainte, ils vivent de coupoles et d’eau fraiche. Heureusement pour eux, heureusement pour nous « . Voilà, pas de gros clichés, please.

Donc à suivre…

Vous vous demandez quel est le rapport avec le fait que Nas ne sourit jamais: c’est simple, il n’y en a aucun. J’avais juste envie de placer en douce son interview Talk Stoop. Tenez c’est là.

.

Peace out,

.

Woodyni

Publicités

Leave a comment :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s