[3D] BIG JAMS MAKE BIG MONEY: REALITY UNCOVERED

Cet article est la traduction de ce post (en anglais), écrit par Alexander DZIRI, le créateur de l’événement de danse RAW CIRCLE qui se tient à Anvers, en Belgique, en début d’année (fin février).

The following article is a translation of this post (in english), written by Alexander DZIRI, the creator of the dance event RAW CIRCLE which is held in Antwerp, Belgium, in late february.

Bien que la manifestation soit 100% bboying, cette article est intéressant de part la volonté de l’auteur de casser la mentalité que certaines personnes ont, ces gens qui font trop rapidement le lien événement qui marche et qui attire du monde = un événement financièrement intéressant, ce qui n’est pas nécessairement vrai. Aussi certaines personnes ont tendance à remettre en cause les coûts divers (workshops, tarifs d’entrée, consommation…) pensant immédiatement que les organisateurs veulent uniquement s’en mettre plein les poches… 

Although the event is 100% bboying, that article was interesting on the willingness of the author to break the mindset that some people have, those people who are too quickly to link event that does well and attract many people = financially interesting event, which is not necessarily true. Also some people tend to question the various costs (workshops, input prices, consumption …) immediately thinking that the organizers just want to line their pockets …

::::

Nous venons juste de fermer l’entrée. 2 jours. 2500 visiteurs. Plus de 25 pays. RAW CIRCLES a bien marché.

Vous devez penser: « Wow, 2500 visiteurs! Tu le multiplies par 15 € l’entrée et tu obtiens 37 500 euros. Plus ceux qui consomment durant l’événement, ce qui ajoute 5000 à 10000 euros par jour. Donc au moins 50 000 euros au total! Bon, ok, ils ont des charges. Il faut qu’ils fassent venir les danseurs, qu’ils leur fournissent un hébergement et qu’ils leur payent l’événement. Ca doit coûter. Mais punaise, ils doivent se mettre au moins 20 000 à 30 000 euros dans les poches, ces bâtards SE FONT DE LA MAILLE! »

Rien ne peut être aussi éloigné de la réalité. Les jams bboy sont un investissement à but non lucratif, les organisateurs essaient souvent d’expliquer cela, mais les bboys n’y croient généralement pas. Le but de cet article est de prouver la déclaration suivante: les gens qui organisent un jam bboy hardcore NE FONT PAS de profits.

Les organisateurs expérimentés seront d’accord avec moi; les organisateurs qui ne l’ont pas encore réalisé et espèrent obtenir une grosse paye dans l’avenir ☞ LISEZ L’ARTICLE.

Cependant, Il y a une différence entre un jam bboy et un battle sur scène. Si votre objectif est d’attirer les gens en dehors des danseurs comme les familles, les enfants, les écoles de danse etc., vous avez une chance de gagner de l’argent.

Mais invitez-vous les gens du milieu parce que vous voulez garder cela hardcore? Alors, c’est qui va se passer, rien de plus.
Et puis, merde, c’est comme ça qu’on l’aime. Je respecte les promoteurs qui le font purement par amour. C’est pour ces motivations que l’équipe RAW CIRCLE l’a fait toutes ces années. Pour faire grandir et protéger notre milieu.

Ne vous méprenez pas, il y a une certaine satisfaction qui vient quand on tient un jam international, que les gens vous félicitent, quand on voyage dans d’autres pays pour les qualifications, et bien d’autres avantages. Néanmoins je suis là pour parler de l’aspect financier.

Jetons un oeil sur les tarifs de billets d’avion (cliquez pour agrandir) :

Schermafbeelding-2013-11-03-om-12.48.56

Je ne vais pas vous ennuyer avec les détails, mais on a au total presque 6000 euros rien qu’en billets d’avion!

❖ Je vais faire court et vous donner un résumé des coûts les plus importants:

– €4600 pour les artistes (les présentateurs, les juges, les DJ’s)
– €3200 Hôtel
– €850 Nourriture et boissons
– €5755 Lieu de l’événement (2 jours)
– €4898 Sound System (2 jours)
– €1100 Sécurité
– €400 Floor
– €500 Transport hôtel <-> Lieu de l’event
– €2750 Promotion (bannières, flyers, sites web etc.)
– €1000 Money Prize
– €1221 Sabam – Société Belge des Auteurs, Compositeurs et Editeurs, équivalent de la SACEM en France – (institution gouvernementale demandant de l’argent pour protéger la musique des artistes, également connue comme la mafia légale).

Ensuite, il y a le GROS gâchis d’argent. Les quelques superstars bboy qui se comportent des trous d’uc’. C’est ceux que je déteste le plus. C’est le genre de danseurs qui inspirent le moins. Ils font généralement augmenter le prix de l’événement. Comme si tu n’étais pas déjà en train de galérer, certains bboys t’en font baver parce qu’ils pensent que tu te fais une tonne de fric sur leurs noms. C’est un jam bboy, pas une pub pour Virgin airways, imbécile.

Ces coûts peuvent aller du fait de manquer leur avion exprès afin de demander un taxi à l’extérieur de la ville pour x raison.

– une supesrstar Bboy Superstar coûte € 500 à 1000.

❖ Les revenus ?

– L’entrée: environ 20.000 euros
– Les revenus du bar : aucun (on passe un accord pour que le coût de la salle soit moindre et en échange, ils gardent les revenus du bar)
– La nourriture : 1500 euros
– Les sponsors : la ville paye quelques coûts et 2 marques de boisson donnent des boissons gratuites.

❖ Resultats?

Je pense que vous avez compris depuis que nos profits ne sont pas dingues, bien que toutes nos éditions n’aient connu aucune perte.

Il est presque complètement impossible de faire un jam comme vous l’aimez et faire un bon profit en même temps. Les organisateurs qui font de l’argent doivent travailler et faire ressortir leur côté businessman pour négocier avec les sponsors. Cela inclut passer des accords et compromettre quelque peu leur vision de comment le jam doit être afin que la marque s’associe correctement avec leur jam. Si vous arrivez au point qu’un important sponsor veut vous donner de l’argent pour votre jam, je dirais allez-y. Faites les changements nécessaires. J’aime faire des jams pour danseurs 100% brut mais au bout du compte, ils ne vous donnent pas d’argent et il faut bien pouvoir joindre les deux bouts.

Les bboys qui ne donne pas d’argent deviennent si mauvais qu’ils ne veulent pas payer 1 euro en plus au bar et vont chercher leur boisson dehors, au supermarché. Au lieu de filer l’argent au supermarché et les enrichir, donner votre argent à l’organisateur du jam, qui fait de son mieux pour faire grandir le milieu, pour qu’il puisse couvrir ses frais. Reser fidèle à soi-même et être un vrai bboy est toujours un sujet brûlant, n’est-ce pas? Bien, qu’en est-il de garder cette attitude envers l’organisateur au lieu de réinvestir vos gains dans les grosses corporations? Même si les organisateurs sont le Battle Of The Year, le UK BBoy Championship ou le R16.

Si votre jam devient trop gros et que vous vous retrouvez à gérer trop de tâches, il serait temps de passer à la vitesse supérieure. Je suggère d’aller parler à un bureau de professionnels de l’événementiel qui ont de l’expérience dans le travail avec des sponsors. De même que nous avons notre milieu de la culture de la danse et des bboys, il existe aussi un milieu du sponsoring et des managers de marques. Un milieu où vous apprenez à connaître les gens après un certain temps comme dans le bboying, sauf que vous ne connaissez pas leurs mouvements , mais la façon dont circule leurs fonds. Peut-être un jour je pourrais faire l’événement que j’ai toujours voulu faire:

“CASH CIRCLES”

.

.

Publicités

Une réflexion sur “[3D] BIG JAMS MAKE BIG MONEY: REALITY UNCOVERED

Leave a comment :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s