[REPORT] BATTLE BAD 2013 – partie 2

Pour ceux qui n’ont pas lu la partie 1, c’est par >ici<.

Pour les autres, je n’ai malheureusement plus de granolas mais je compense avec du pain, du comté et du jambon Serrano; on a évité la catastrophe. Je peux donc poursuivre mes aventures BADesques.

Acte 2: Battle BAD !

Se lever un dimanche matin…? Inconcevable.

Plus jeune, je n’avais pas le choix.
Mes parents me forçaient à aller à l’église et disons que je n’étais pas vraiment en position de protester, au risque de voir une gifle atterrir malencontreusement sur mes joues rebondies. Maintenant à l’âge adulte, c’est FREEeDOOoOOm… Et ma liberté, je la passe sous la couette à moins d’un événement exceptionnel… comme le battle bad par exemple ^^.

Pour éviter de répéter les erreurs de la veille, je prends un bon p’tit déj (restes de brochettes yakitori, chips, yaourt) et je jette un oeil sur la page facebook de l’event, histoire de savoir où ça se déroule précisément.

J’y trouve les infos que je cherche et en bonus, je vois que la liste des guests s’est rallongée : Salah, Marabout, Sasha Pop, Venom… En tant que droguée du popping, tous ces noms m’ont mis le sourire jusqu’aux oreilles. J’en ai même oublié que je devais affronter la ligne D du RER…

Brefons, brefons!

Je pourrais aller loin comme ça avec les détails d’avant, pendant et après, en veillant à ce qu’ils n’aient aucun réel rapport avec l’event; je pourrais aussi faire un laïus sur tous les duels, tel un commentateur sportif, tel un George Eddy par exemple, mais bon voilà, je sens déjà que vos paupières sont lourdes… Donc je vais faire de mon mieux pour rentrer dans le vif du sujet 🙂

Bon, que dire?

Déjà, la manifestation commence bien, les speakers chauffent la salle; Youval avec son sens de l’humour et Playmo tente de nous faire donner de la voix. « Ce que vous donnez là, ce n’est pas à la hauteur de ce qui va se passer cette après-midi » dit-il et j’entends un mec dans le public répliquer « t’inquiète pas, j’garde mes forces pour le plat de résistance…« , ce qui me fais sourire et annonce une suite très prometteuse.

Effectivement, DJ Mofak ouvre le bal avec une démo dans la pénombre, tout juste une douche pour l’éclairer. Des « wooh » à ma gauche, des « waah » à ma droite, je me dis que le public n’est pas mou; il est chaud.

☞ Premier battle: Krees vs Jimmy (Yudat) @Hiphop. Une ambiance électrique, une ambiance bad, surtout quand Playmo s’apprête à faire tourner la bouteille pour désigner celui qui commence mais que Jimmy le stoppe net, en mode « on est assez grand, non? ». Victoire de ce dernier d’ailleurs, à l’issue d’un bon duel comme on aime.

Djylo vs Icee @hiphop: ils ont fait monter la température de la salle en flèche. Icee, vainqueur du JD 2013, bon technicien avec la dextérité qu’on connait et une aisance au sol. Mais face à lui, on retrouve un Djylo VE-NERE!! Vous voyez Eminem? Vous voyez 8 mile? Pareil! Il était sur le côté à tourner partout, on sentait déjà qu’il avait la rage; je me suis même dit « pourquoi il est fâché comme ça? »… Mais une fois que son tour est venu… Oh-Oh… Toute sa rage est ressortie dans son passage, c’était dingue, le public est devenu fou. J’étais en train de me dire « wah, il fait mal!! » avec cette tête:

Capture d’écran 2013-09-14 à 23.59.03
Ssss… Aïe

Kanon vs Paradox @hiphop : Daphnee avait parlé de Paradox donc j’étais intriguée de voir en vrai ce qu’il donnait en battle. Je l’ai trouvé talentueux mais ce qui m’a surtout surpris chez lui, c’est son effronterie. Rien de malsain, biensûr, ça reste bon esprit, mais à plusieurs reprises je me suis dit « eh? L’enfant là?? Petit rejeton, comment oses-tu…? ». Il a une attitude culottée et un petit côté rebelle qui se marient bien avec sa danse…

Rudolf vs Aurèle (Paradox-Sal) @hiphop : j’ai attentivement suivi le parcours de cette dernière durant ce week-end, parce qu’elle a un style… acidulé, emprunt de hype, je ne sais pas comment définir mais c’est un plaisir pour les yeux… (d’ailleurs ParadoxSal est un crew que j’apprécie beaucoup)

**Interlude**

Tu fais quoi quand une personne que tu admires se trouve juste à côté de toi? Tu te figes… Pour une fois, je n’étais pas en extase devant un danseur mais devant un photographe, Homard Payette. Lui, avec ses deux gros boitiers autour du cou, moi avec mon pauvre appareil compact. Voilà, dans le hip hop, j’aime les danseurs, mais aussi les rapporteurs d’images…

En b-boying: beaucoup de moments forts mais je ne vais pas m’étendre dessus étant donné que je n’ai pas retenu le nom des danseurs, honte sur moi. Du coup, je me vois mal écrire « pendant le battle des deux mecs contre les deux autres mecs, il y avait l’un des mecs qui a sortit une phase de psychopathe, si bien que l’autre mec a du répondre avec des passes-passes abracadabrantesques, c’était dément… »

Salah vs Malcolm @popping : ils n’avaient pas encore commencé que ça kiffait déjà dans la pièce. D’une part Playmo et ses annonces fracassantes style « ouvrez grand vos yeux, ne clignez pas!! » et d’autre part, le DJ qui balance Heartbreaker de Michael Jackson, probablement l’un des 10 sons qui font le plus vibrer tout poppeur ou popping lover qui se respecte.

Les adversaires se regardent droit dans les yeux mais le duel ne commence pas. Et Playmo qui renchérit « la bouteille ou ils y vont??? ». « ILS Y VOOOONT!! » hurle le public et ils y sont allés. Et bien comme il faut… Et pas dans la dentelle. Malcolm, je ne le connaissais pas mais c’est chose faite, je découvre son style vif, une vraie pile électrique. Quant à Salah… *soupir* le gars sort d’un laboratoire, c’est pas possible. Un popping… lunaire? Je ne sais même pas comment qualifier… (Il arrive à popper de la pomme d’Adam, quand même… wtf?)

Marabout vs Manu @popping : il y avait de l’électricité dans l’air… Pour ce battle, j’étais surtout focalisée sur le regard de Marabout pendant le passage de son adversaire, vous savez le regard du daron africain qui s’apprête à te corriger à coups de bâton… Non, vous ne savez pas? C’est pas grave…

Farrah vs Ness @popping : fluidité et élégance contre précision chirurgicale.

Djylo vs Bouboo @hiphop : Djylo, l’énergie toujours au top face à Bouboo, dont bizarrement, je n’ai pas encore parlé. Je ne vais pas plus m’étendre sur ce dernier parce que ça se passe de commentaires. Sur terre ou dans les airs, tu choisis, le mec a du répondant. Encore un danseur ovni au style inqualifiable mais sur qui je garde un oeil bien ouvert…

Hoan vs Salah @popping : duel entre deux danseurs au top, débrouillez-vous comme vous le voulez mais trouvez la vidéo de ce battle. Et encore, je ne sais pas si une vidéo pourra rendre l’ambiance qu’il y avait sur le moment. Pour moi, un moment hiphop, c’est le concours de 3 éléments:

  • un Dj qui envoie des sons qui t’interpellent, qui te donnent envie de bouger (au moins la tête, si ce n’est l’ensemble du corps…)
  • des danseurs dont la performance excelle et qui sont en symbiose avec la musique
  • un public réactif à la musique ET à ce que donnent les danseurs.
hiphopnutella
un moment hiphop – nutella

Un grand moment d’échange et de partage, déjà entre les deux danseurs qui en plus de leurs belles performances, ont exécuté un pas de deux à couper le souffle en fin de duel, mais il y a surtout eu ce moment où tout le public s’est retrouvé sur scène à danser, sauter, crier… Un pétage de câble collectif. Même mon appareil photo a pété un câble, il a cessé de fonctionner suite au traumatisme de la scène à laquelle il venait d’assister. Bref…

Venom vs Marabout @popping : bon battle mais j’avais le cerveau embrumé suite à ce qu’il s’était passé quelques instants plus tôt. Je me demande si Marabout n’a pas inspiré le logo du Juste Debout, tellement qu’il peut se twister dans toutes les directions…

68599_404975956247371_2009337646_n1-e1377960122342
Yup, ce bonhomme…

**Interlude**

C. James ou la virtuosité vocale… L’agressivité du beat box contre la douceur des vocalises, pas besoin de choisir, le service est complet… Et ce n’était que l’entrée. Pour le plat de résisitance, il nous a fait un morceau entier sur lequel un petit garçon et Dedson ont improvisé quelques pas. (Au passage, +1 pour le magnifique saut de biche que Dedson a fait de derrière la table des juges, au moment où C.James a demandé un volontaire pour danser)

Dany&Tonio vs Darwin&Chakal @b-boying : une finale qui ne me surprend pas. Je ne connais pas bien ces danseurs parce que je ne suis pas calée en b-boying mais durant toutes les étapes, ils se sont franchement démarqués du reste danseurs à mes yeux par leur capacité à enchainer tous les aspects du break – passe-passe, top rock et phases – avec habileté. Bien que les sons que DJ Alpach envoyait étaient d’un rythme soutenu, chacun des danseurs était en phase avec la musique tout en gardant une fluidité remarquable. De mon côté, il suffisait que je cligne des yeux un instant pour manquer quelques passages, tant ils allaient vite!

EPILOGUE:

L’épilogue, en principe, c’est la conclusion du récit mais c’est aussi là que j’insère toutes mes questions existentielles qui font avancer l’humanité…

1) Connaissez-vous le vessie training? Il y a des manifestations où, quand tu es à un bon spot, tu veux pas le lâcher même si tu sens que ça brûle, ça cogne, ça menace au niveau de la vessie. Il m’arrive souvent d’aller seule aux événements, telle une galérienne (woh, auto-big up, même pas fait exprès…) et par conséquent, je n’ai pas d’ami qui puisse me garder ma place pendant une pause toilette. D’où la nécessité de jouer de son mantra et de résister jusqu’au bout…

2) … Galérienne, oui, mais jamais trop longtemps. Mes compagnons de fortune improvisés de ce jour était José aka Mignon, le breaker qui m’avait mis un coup de genou par accident mais à qui j’ai pardonné parce que sourire email diamant, abdos à la Dragon Ball Z, b-boy, danseur de salsa, de bachata, suédois d’origine colombienne… wooosh! stop! on se calme… Et Brie, une des organisatrices du JD USA… Merci au hasard, tu es vraiment cool des fois…

Pour finir, comme d’hab, le visiorama:

//

//

EDIT du 27/09/13

Il se peut que j’ai mal écrit le blaze de certains danseurs, excusez-moi d’avance… C.James, c’est CJm’s apparemment… Et sinon, le petit garçon qui a effectué la démo en compagnie de Dedson joue dans le clip de PAPAOUTAI de STROMAE:

Publicités

3 réflexions sur “[REPORT] BATTLE BAD 2013 – partie 2

Leave a comment :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s